30 mars 2018

Interview d’Alexandre MOLLIEX, Cloud & System Engineer Expert Altea

Témoignage

Tous les mois rencontrez un collaborateur qui partage son parcours et son quotidien chez Altea.

Ce mois-ci, Alexandre MOLLIEX nous parle de son métier en tant qu’Ingénieur Système et Cloud.

Peux-tu me présenter ton parcours et ton rôle chez Altea ?

Après l’obtention d’un DUT en Génie des Télécommunications et Réseaux, j’ai décidé de compléter mes études par une licence professionnelle en commerce appliqué aux technologies de l’information. Il était important pour moi d’enrichir un bagage technique d’une approche plus centrée sur la compréhension des besoins et l’impact économique des choix et solutions informatiques.

Il y a maintenant 11 ans, j’ai souhaité démarrer ma carrière en choisissant des rôles de consultant auprès d’une clientèle de type PME. Ce genre d’environnement ne cantonne pas les fonctions informatiques aux seuls aspects techniques mais requiert d’aborder tous les projets sous l’angle économique.

J’ai rejoint Altea en 2014. J’occupais alors mon deuxième job dans une société de services qui a été rachetée par Altea et ai décidé de poursuivre dans ce nouveau contexte.

Dans quels domaines interviens-tu ?

J’interviens dans le cadre des phases d’avant-vente et de projets pour nos clients. Mon rôle est de recommander et designer les architectures pour nos clients en allant jusqu’à la phase de chiffrage complet du projet en lien avec le responsable commercial.

Cette phase, durant laquelle nous devons faire le lien entre le besoin exprimé par le client et la proposition de la solution, est particulièrement intéressante. Nous nous attachons chez Altea à ne jamais limiter la préconisation aux choix technologiques mais à concevoir pour le client une véritable roadmap répondant à ses enjeux, son budget. Chaque dispositif de déploiement est également dimensionné de façon personnalisée pour chaque client.

D’un point de vue périmètre technique, j’interviens plus particulièrement sur les problématiques systèmes qui recouvrent les serveurs d’entreprise, les sujets de productivité et de communication, les bases de données et le Cloud. J’ai développé dans ce cadre une spécialité forte sur les environnements Microsoft (Windows Server, Office 365, Azure, RDS, SQL…) et Linux (Apache, Samba, MariaDB, Docker…)

Mes missions m’amènent également à intervenir sur les sujets d’infrastructure et de virtualisation. J’interviens dans ce cadre sur les offres Citrix, Nutanix et VMware.

Même si chaque membre de l’équipe est amené à devenir très pointu sur un environnement, Microsoft dans mon cas, nous nous devons de développer de bonnes compétences dans des domaines connexes. Nos clients attendent de notre part une vision globale afin de recommander des solutions adaptées à leurs besoins.

Peux-tu nous parler des missions que tu as réalisées récemment et qui t’ont plus particulièrement marqué ?

Je pense à deux clients pour lesquels nous avons réalisé des missions qui représentent bien notre activité actuelle.

Pour un client industriel suisse, je suis intervenu sur une projet de mise en conformité des sites distants (régional office et sites de production) répartis dans le monde. Le périmètre couvrait 3 sites répartis sur 3 pays. Il a fallu procéder en plusieurs étapes : mettre ces sites en conformité avec les standards du groupe en effectuant localement les migrations nécessaires puis, dans un deuxième temps assurer la connexion des sites avec le système central en Suisse.

Un client dans le domaine de la finance de type Familly Office, nous a confié la migration de son environnement Exchange pour un périmètre de 1200 boîtes aux lettres. Nous partions d’une configuration construite sur une dizaine de serveurs Exchange repartis dans les bureaux régionaux qu’il a fallu migrer dans un datacenter Suisse. Nous avons dû faire face à différents challenges pour réaliser cette mission : réaliser la migration sans interruption de services, tenir compte des problématiques de confidentialité de données dans un environnement régulé, prendre en compte des infrastructures sur lesquelles nous n’avions pas la main, travailler avec les équipes internes de différents pays,…

Dans un tel environnement nous avons notamment conçu un chemin de migration et le tester, créer des documentations. La mission a donc très largement dépassé la stricte dimension technologique.